Un Roadtrip à Wrightsville

Avez-vous déjà mis les pieds à Wrightsville ?

Nous non plus. 

Ce qui s’annonçait comme un petit road trip tranquille aux États-Unis a pris une tournure spontanée, drôle et même légèrement illégale. Une journée Vagabond à vrai dire.

Avec trois acolytes sur la route, le plan initial est plutôt simple : se rendre au Vermont pour prendre des photos de la Groenland en plein air, découvrir de nouvelles micros et passer un agréable moment entre collègues. Premier arrêt : Wrightsville pour se diriger vers sa petite plage et faire nos photos. L’asphalte est parfait, la musique est bonne, et les conversations vont bon train. 

— Hey, les gars, pas besoin de mettre le GPS, hein ?

— Non, non, j’ai regardé plus tôt et comme j’ai pas de données, je sais où on va.

OK, parfait. On admire la vue qui défile par la fenêtre et on profite. 

Oups.

On se rend compte qu’on a en fait dépassé la destination d’environ 45 minutes, et qu’on est plus près de notre point de départ qu’autre chose. Affamés et plutôt hilares, on décide de s’arrêter au BBQ Grill & Smokehouse. Situé à littéralement deux secondes de The Alchemist, ce sympathique pub ne déçoit pas. Rustique, positivement cliché et sans prétention, la bouffe se dévore rapidement, laissant les doigts gras et la panse bien remplie. Il y a même quelques options végétariennes ! Le menu bière est juste assez varié pour être intéressant sans en faire trop. C’est agréable de s’asseoir au bar et d’offrir une tournée de clin d’œil aux locaux barbus à la chemise carreautée.

The Alchemist

Choix tout désigné pour notre deuxième arrêt, la réputation de cette brasserie quasi mythique n’est plus à faire. Avec sa Heady Topper bien houblonnée, The Alchemist a conquis le Vermont avant que ses produits ne soient goûtés par les admirateurs québécois. À l’intérieur, les touristes se pressent pour goûter aux bières, les acheter et observer le va-et-vient dans la brasserie. Pour notre part, on a la chance de boire la Focal Banger, la Crusher et la Heady Topper. Toutes délicieuses. 

La journée est agréable, la bière délectable, et… L’heure continue de tourner, la luminosité baisse et on n’a toujours pas de lieux pour nos photos. Parce qu’on réfléchit mieux avec de la crème glacée, on décide de s’arrêter à un autre poids lourd de la région, qui se passe de présentation. Miracle, signe du dieu de la bière ou simple hasard, tout près il y a une forêt qui ne demande qu’à être témoin de notre séance photo. De par l’illégalité de la chose, on hésite, on regarde à gauche et à droite, mais il faut se rendre à l’évidence, c’est maintenant ou jamais ! On marche quelques minutes pour se mettre à l’abri des regards, et là, au beau milieu d’un modeste boisé, l’équipe Vagabond fait un petit feu pour réchauffer son bacon confit à la bière (recette ici) et gratter la guitare. Les joues rougies par le froid, les yeux larmoyant dans la fumée du feu, le nez qui coule, le moment est parfait. La Groenland prend tout son sens de bière d’aventurier. 

BBCO

Pas peu fiers de notre victoire, on s’arrête à BBCO pour célébrer. Située dans le quartier industriel, cette brasserie a une ambiance familière et festive, sans être survoltée comme dans un bar. Les gens dégustent leur palette et discutent tranquillement au son de la playlist parfaite de rock. Les bières de la BBCO sont balancées, créatives et goûteuses. C’est un coup de cœur pour tout le monde.

Beverage Warehouse

Situé à Winoosh, ce dépanneur de bière est un vrai paradis. Il y a des centaines et des centaines de bières. C’est une solution parfaite pour ceux qui doivent conduire mais qui désirent tout de même goûter à la bière, ou encore pour les collectionneurs. 

Four Quarters

Dernier arrêt, perdu dans le trou du cul du monde. C’est hipster à souhait, les gros noms du rap dans les années ‘90 jouent à plein régime, et il y a une table de baby-foot dont on est les seuls à profiter. La bière est trop sucrée à notre goût, et outre nos mouvements de danse enflammés, la place manque un peu de vie. Pas désagréable du tout, mais pas non plus mythique.

C’est le temps de retourner à Montréal. La nuit est déjà tombée depuis belle lurette, et la voiture roule dans la pénombre avec François Pérusse qui sort des « speakers », du McDo, et deux rigolos crampés à l’avant.

C’était un road trip parfait.

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram